A La 3ième Université d’Eté du MEDS à l’hôtel des Almadies ex Club Méd s’est déroulée les samedi 30 et Dimanche 31 Août 2008 avec comme thème générique : Crise alimentaire et crise Energétique : Quelles solutions pour le SENEGAL?

Le Premier Ministre du Sénégal Monsieur  Cheikh Aguibou Soumare a ouvert ce samedi 30 août 2008 les Universités d’Eté du MEDS en présence de quelques membres du gouvernement, des partenaires au développement des acteurs du monde économique et social, des décideurs étrangers, les organisations patronales et professionnelles financières et les institutions financières.
Dans son intervention le Président du MEDS a mis l’accent sur le thème : Crise alimentaire, crise Energétique : quelles solutions pour le SENEGAL ?

Nous avons voulu saisir cette actualité brûlante qui nous concerne tous pour en discuter afin de fait de dégager des pistes de réflexion pour l’action.
Nous voulons sur cette double crise alimentaire et énergétique, construire la position de l’entreprise sénégalaise en vue de propositions et suggestions qui pourront servir de base de discussion, et d’échanges avec tous les partenaires.
En effet, depuis quelques mois, le monde vit concomitamment une double crise : une crise alimentaire profonde et une crise énergétique qui promet d’être durable.
La crise alimentaire provoquée par la conjonction de différents facteurs a eu comme conséquence la montée vertigineuse des coûts des produits alimentaires notamment les céréales.

Ainsi, les pays pauvres aux ressources limitées éprouvent de plus en plus des difficultés à se nourrir.
La Fao estime que si  cette situation perdure, des centaines de millions de personnes seront menacées de famine dans le monde.
Pour ce qui est de la situation énergétique, depuis un an le prix du baril de pétrole a augmenté de 40%, atteignant au début du mois de juillet 2008 le niveau record de 140 dollars US.
Cette flambée des prix a provoqué partout dans le monde une poussée inflationniste qui a affecté négativement les pouvoirs d’achat dans la plupart des pays non pétroliers.

Dans ce contexte de double crise, les différents états aussi bien au niveau national qu’international, s’organisent pour trouver des solutions durables aux préoccupations présentes.
Au niveau national chaque pays tente de mettre en place de nouvelles stratégies de politique agricole en vue de réaliser l’autosuffisance alimentaire.

En conclusion Monsieur Mbagnick Diop, Président du Mouvement des Entreprises du Sénégal – MEDS a expliqué que c’est dans ce contexte général que le MEDS organise ses Universités d’Eté sur le thème : Crise alimentaire, crise Energétique : quelles solutions pour le SENEGAL ?
Il s’agit tout d’abord à travers ses thèmes de faire une analyse des politiques sectorielles passées d’en déceler les forces, d’en souligner les faiblesses et les lacunes.

Il s’agira ensuite pur nous d’identifier les atouts comparatifs et les potentialités qui peuvent fonder une nouvelle approche des problèmes en vue de solutions efficaces à nos difficultés alimentaire et énergétique actuelles.
Il s’agira enfin, de proposer des modalités qui seront susceptibles d’encourager le secteur privé national à s’investir davantage dans les secteurs agricole et énergétique.

Pour atteindre ces résultats, nos assises ont retenu de discuter des questions suivantes :
1. La GOANA : objectifs et perspectives
2. Rôle et place du secteur privé dans le développement agricole du SENEGAL
3. Bilan et perspectives des énergies nouvelles et renouvelables au SENEGAL : Quel rôle pour le secteur privé ?
4. Pour Production de bio-carburants : atouts et faiblesses du SENEGAL ?
Pour sa part le Premier Ministre du Sénégal Monsieur  Cheikh Aguibou SOULMARE a félicité le MEDS pour ses multiples initiatives qui vont toujours dans le bon sens et contribue fortement au développement socio-économique du SENEGAL.

Monsieur le Premier Ministre a précisé que le MEDS en choisissant comme thème  de leur Universités d’Eté : « Crise alimentaire, Crise énergétique : quelles solutions pour le Sénégal ? » vous vous intéressez, là, à deux problématiques majeures qui préoccupent toutes les nations parce qu’elles balisent notre destin et concernent notre avenir.

En effet, depuis quelques mois, le monde vit un double choc provoqué par la crise alimentaire mondiale subite et la flambée jamais égalée des prix des produits pétroliers.
Ces événements, dont l’ampleur n’était pas prévue, ont bouleversé la situation économique mondiale et imposé à la plupart des Etats des épreuves difficiles qui compromettent nos efforts au développement.

Notre pays, le Sénégal, n’échappe pas à cette règle et doit faire face aux conséquences de la double crise alimentaire et énergétique.
En effet, le contexte alimentaire mondial, en particulier le bouleversement du marché céréalier, a mis à rude épreuve nos populations et menace gravement notre sécurité alimentaire.
Devant cette situation, le Gouvernement a pris des mesures énergiques pour garantir l’approvisionnement des populations en denrées de première nécessité.

Il a également consenti des sacrifices énormes pour maintenir le pouvoir d’achat des citoyens.
Sur un autre plan, pour briser notre dépendance vis-à-vis du marché international,  le Président de la République a lancé un ambitieux programme agricole, je veux parler de la Grande Offensive Agricole  pour la Nourriture et l’Abondance (GOANA).
Ce programme, la GOANA, qui est notre réponse stratégique à la crise alimentaire actuelle, vise à assurer à notre pays une sécurité alimentaire durable.
C’est une véritable révolution verte qui concerne les productions céréalières, les productions animales et les productions forestières.

Pour la réussite de cette GOANA, le Gouvernement s’est engagé à mettre à la disposition des producteurs toutes les facilités, notamment la terre, les semences, intrants, les équipements, etc.….
Toutes les autres mesures d’accompagnement nécessaires seront mises en oeuvre.
Concernant la crise énergétique, elle frappe de plein fouet le Sénégal qui n’est pas producteur de pétrole.

Pour  faire face à la situation, là aussi, le Gouvernement a adopté des mesures dynamiques.
En effet, pour assurer l’approvisionnement du marché en produits pétroliers, le Gouvernement a décidé d’augmenter sa part dans le capital de la Société Africaine de Raffinage (SAR) et de doubler  la production de celle – ci.  Le projet est en bonne voie.

De ce qui est de l’électricité, depuis 8 ans, l’Etat a mis plus de 350 milliards de FCFA pour, d’une part, renouveler et, d’autre part développer le parc de production de la SENELEC. D’ici quelques mois, le déficit  actuel de production sera résorbé et les délestages ne seront plus qu’un mauvais souvenir.
Par ailleurs, le Gouvernement a adopté un ambitieux programme de développement des Energies Naturelles et Renouvelables afin de réduire nos importations en hydrocarbures. Ce programme permettra d’accélérer l’électrification du monde rural par l’ASER.

Enfin, les résultats obtenus avec les projets expérimentaux de développement des bio – carburants autorisent aussi l’espoir.
En concluant son intervention  Monsieur le Premier Ministre a tenu a félicité chaleureusement le Président  Mbagnick DIOP pour la compétence et le dynamisme avec lesquels il dirige le MEDS. Il constitue pour le Gouvernement un interlocuteur important.

A l’insu des 02 jours de l’Université d’Eté du MEDS, un rapport sera élaboré avec l
a synthèse des travaux ainsi que toutes les propositions de sortie de crise aussi bien alimentaire qu’énergétique retenues lors de ces 02 jours.
Ce dit rapport sera transmis au gouvernement et au chef de l’Etat ainsi qu’à tous les participants de l’Université d’Eté du MEDS, Edition 2008.
Source Perpectives

Share This:

3ième Université d’Eté du MEDS – Crise alimentaire et crise Energétique : Quelles solutions pour le Sénégal?